La rentrée du LEE/concert & exposition sonore de FANTOME/présentation saison 6

14939578_1204988309561375_8860262041543456253_o

Vernissage le vendredi 18 novembre à 18h30.
Soirée anniversaire des 6 ans du Leé, avec pour invitée Josepha Mougenot qui, pour l’occasion, nous proposera une installation sonore et nous fera une performance musicale.
Présentation de la prochaine saison 2017.
Ne manquez pas cette soirée exceptionnelle pour terminer la saison et renouveler votre soutien.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Musique Graphique / Musique de pluies

« Ceci est une topographie de la pluie mise à l’épreuve de l’écriture musicale.

Je vais sous la pluie avec une feuille de papier.

Les gouttes laissent des traces sur la feuille.

Ces traces, je les marque au crayon.

Alors, ce sont des points.

Ces points, je les décalque sur une portée.

Les points deviennent des notes et la portée une partition.

Le processus tout entier forme une écriture. Car ici, l’écriture musicale est d’abord considérée comme une empreinte.

Cette empreinte, comme un mouvement signifiant qui ailleurs s’appelle langage, est un signe (une marque, une trace).

L’empreinte devenue signe c’est le lien entre les différentes notations musicales (coréennes, japonaises, représentations visuelles du sonore des logiciels d’enregistrement tels que Reason, Reaper, par exemple, et les neumes médiévaux.

Il y a une tension évidente entre l’expérience physique du sonore et l’expérience écrite.

D’un point de vue rythmique, l’idiorythmie sauvage de la métrique de la pluie m’a amenée à ne pas mettre de barres de mesure (je pense à Satie, à Morton Feldman).

Chaque goutte de pluie a son propre tactus. Y a-t-il une sensibilité de la forme rythmique propre au phénomène de la pluie, averse, trombe, diluvienne ou rosée ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *