Festival Littérature et Journalisme

 

 

Edition 1/Pascal Didier Brigitte Kull Frederic Pajak au Leé du 14 au 17 avril 2011

215823_159856684074548_107663185960565_353546_2069855_nLe laboratoire d’expression élastique accueille à partir du 14 avril 22h les œuvres et les mots de Frédéric PAJAK, dessinateur, écrivain et éditeur et Brigitte KULL qui propose ici deux livres nés de ses rencontres avec les poètes lorrains : Denis JEANNET et Jean VODAINE pour LA MEMOIRE POUR ECRIRE, et Pascal DIDIER pour LE REBORD DES LEVRES

L’exposition au Leé des travaux de Brigitte Kull et Frédéric Pajak est ouverte au public du 15 au 17 avril de 11h à 18h au 24 rue St Eucaire à Metz.

Rencontre avec Pascal Didier,Frédéric PAJAK et Brigitte Kull  le jeudi 14 avril à 22h30.

Apéro-lecture avec Frédéric Pajak et Pascal Didier le samedi 16 avril de 12h00 à 13h00.

cheval/été du livre/brigitte kull/ pascal didier /frederic pajak

Brigitte Kull est plasticienne, elle présentera deux livres nés de ses rencontres avec les poètes Lorrains Denis Jeannet et Jean Vodaine avec La mémoire pour écrire (linogravures)1997 et Pascal Didier avec Le rebord des lèvres (dessins) 1999.

« Ma peinture est faite de pigments, de cire d’abeille, travaillée à chaud oude bitume. Je joue avec le solide et le liquide, les couleurs brutes, la tracedu geste qui se fige, la forme émergeant et se gravant dans la matière enquête du point d’équilibre.Dans mes installations l’image photo ou vidéo dialogue avec des matièrestelles que la lignite, le charbon, la cire. Mes formes privilégiées sont lesréceptacles, les spirales, les échelles, les tours. Depuis peu, je développeune thématique autour des chevaux comme des apparitions, émotion duvivant saisie du coin de l’oeil.Je suis également VJ pour le groupe Trans-rock Myster Möbius ».

Pascal didier est poète et écrivain.Il écrit mais pas que ça. Il a 47 ans et des poussières ettravaille dans l’édition. Il a publié quelques poèmes ici ou là, commet des articles de temps en temps et collabore à divers projets culturels. Il a participé en 2010 à la Résidence d’auteurs du Château du Pont d’Oyeen Belgique et termine l’écriture d’un roman.

« J’aime écrire des poèmes au fond de ma cuisine ou dans des chambres d’hôtel, l’odeur du thym et celle du temps, les bruits et les couleurs de lanuit, le whisky écossais et fumer en écrivant, écouter la radio en roulantsur des petites routes, ouvrir les portes des librairies, tourner les pagesde poètes français, italiens ou américains, lire les mots à voix haute, sentir l’encre et caresser le papier, boire du rosé bien frais en mangeant des tomates et de la mozzarella, cuisiner un osso-buco délicieux tout un après-midi, dormir la fenêtre ouverte, ne rien faire, regarder mon fils dessiner, lire, écrire ou jouer de la contrebasse, marcher sous la pluie,me perdre en forêt, m’endormir avec un livre sur le nez, faire l’amourl’après-midi, vivre simplement et plein d’autres choses encore »

Frédéric Pajak est écrivain, dessinateur et éditeur.Il a étudié à l’École des Beaux-Arts de Lausanne et a suivi des stages degravure et lithographie à l’Atelier de Saint-Prex. Il a vécu à San Francisco,à Los Angeles, en Afrique, en Chine, au Japon et vit aujourd’hui entreParis et Lausanne.Il a d’abord travaillé dans la presse et l’édition. Ses dessins ont été publiésdans de nombreux journaux Libération, Hara-Kiri, Zéro de Conduite, LeFou Parle, L’Idiot International, Le Nouvel Observateur, Le MagazineLittéraire ou Le Figaro. Il a lui-même dirigé ou édité des journaux commeBarbarie, Nous n’avons rien à perdre, La Nuit, Culte, L’Eternité, L’Imbécileou Le Cahier Dessiné. Frédéric Pajak est depuis 2002, directeur de lacollection Les Cahiers dessinés, aux éditions Buchet-Chastel, à Paris etvient de publier Le Livre Libre, essai sur le livre d’artiste. Il est l’auteur deplusieurs livres écrits ou dessinés (romans, récits, biographies ou poèmes)dont Martin Luther, L’inventeur de la solitude, Le chagrin d’amour, L’immensesolitude (avec Friedrich Nietzsche et Cesare Pavese, Orphelins sous le cielde Turin), Nervosité générale, Nietzsche et son père ou Mélancolie.

Son dernier livre En souvenir du monde est également un film avec PaulNizon, Patrick Declerk et Jean-François Stevenin.Les dessins et peintures de Frédéric Pajak ont été présentés depuis 1976 dans de nombreuses expositions individuelles et collectives en Suisse, enFrance, en Pologne, en Argentine. Depuis 2000, il expose chaque annéeà la galerie ESF à Lausanne et à la galerie Martine Gossieaux à Paris.

Plus de photos ici

 

Edition 2 / « A l’encre des Kanô » / lecture

Dans le cadre de l’Été du livre et des Parcours d’Artistes, le LEE ouvre ses portes le 27,28 et 29 avril 2012.

Le LEE vous propose une exposition de peintures anciennes asiatiques et quelques travaux des chercheurs du LEE Vernissage le 27 avril à 19h.

Une participation culinaire est , comme toujours, la bienvenue!

Vernissage À L’ENCRE DES KANŌ, le 27 avril à 19h
Exposition 27, 28 et 29 avril
Lecture de Olivier Dautrey – dimanche 29 avril 17h30

Le Leé propose, les 27, 28 et 29 avril une exposition dédiée à la peinture japonaise issues de la collection de Maxence Kozak directeur de la Galerie Sui.
L’école Kanô fut créée par Kanō Masanobu vers le milieu du xve siècle.
Les artistes de l’école Kanō, constitués en ateliers familiaux, perpétuèrent leur tradition jusqu’à l’ère Meiji (1868-1912). Les peintres Kanō travaillaient souvent sur de grandes surfaces, pour peindre des scènes de nature représentant des oiseaux, des plantes, de l’eau, ou d’autres animaux, sur des portes coulissantes ou des paravents, couvrant l’arrière plan de feuille d’or, l’école était également connue pour leur grande maîtrise de la peinture sur soie à l’encre de Chine.

Dimanche 29 avril 17h30, en partenariat avec l’Été du livre et la Pensée sauvage lecture de « Pierre Soulages, 3 lumières » (éditions Verdier) de Jacques Laurans par Olivier Dautrey.
Critique et auteur de récits, Jacques Laurans publie, depuis 1984, des récits autobiographiques et des « essais personnels ». « Pierre Soulages, 3 lumières » représente ces deux facettes.
Ancien pensionnaire de la Comédie française, Olivier Dautrey a créé en Lorraine la Pensée sauvage, résidence d’écrivains, pour encourager l’écriture contemporaine. La Pensée sauvage accueille en ce moment Jacques Laurans.

vidéo : http://laboelastique.wordpress.com/2012/05/13/video-de-la-lecture-pierre-soulages-3-lumieres-editions-verdier-de-jacques-laurans-par-olivier-dautrey-au-lee/

 

Edition 3 / Patrick Sirot/ « KSS KSS la papate »

En partenariat avec le Festival Littérature et Journalisme, le Leé est heureux de vous proposer une rencontre oulipesque avec Patrick Sirot (Hyères,83).
A cette occasion, vous pourrez apprécier ces travaux de dessins mais également vous délecter de poésie sonore…
Deux rdv à retenir :
vendredi 12 avril 2013 18h30, vernissage et performance de l’artiste
samedi 13 avril 2013 18h30, performance
l’exposition est visible du vendredi 12 avril 18h30 au dimanche 14 avril 18h, en présence de l’artiste.
Comme à l’accoutumée une participation culinaire est la bienvenue.

Le Leé.

com web

lettre de Patrick Sirot à l’été du livre
samedi et dimanche de 10h30 à 18h30
La vache: « Au Leé, qu’est-ce que tu fais? »
Le chat : « Si c’est une tasse, je l’aboie! »
Quand le Leé m’a proposé par l’intermédiaire de mon amie Roxane Lippolis (présidente de l‘association Le leé) de partager mes préoccupations artistiques en exposant mon travail dans leur espace au mois d’avril, mois des oeufs, des poules, des poissons et des petits lapins au fond du jardin, j’ai pensé qu’il ne s’agissait pas d’un hasard fortuit.
Je souhaiterais proposer aux visiteurs un exercice de dessin intitulé, « Ks,ks, ks, la papatte » dont le protocole serait :
Sur une feuille de papier de 180 g/m2, ni plus ni moins. Et de format 105 mm x 140 mm, ni plus, ni moins. Avec un feutre exclusivement noir de pointe 0,5 ni plus ni moins. Tracer un animal de votre choix, un seul animal, ni plus ni moins, en option, lors de l’exécution de celui-ci vous pourrez l’accompagner, à volonté ou plus ou moins, de grognements, miaulements, hurlements, barrissements, etc. (le cri produit étant en relation avec le sujet dessiné.)
Tout dessin qui respectera à la lettre ce protocole (aucun autre critère que ce soit tant sur la forme que sur le contenu n’étant retenu.) pourront être échangé avec un dessin original de l’artiste (validé, signé, tamponné) réalisé avec cette même règle.
Les autres, trop grands, trop petits, trop fins, trop épais, colorés, etc. seraient de fait éliminer (sans juger de leur qualité.)

 

photos http://laboelastique.wordpress.com/2013/04/20/kss-kss-kss-la-papate-patrick-sirot-photos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *