La fête de l’estampe 2016au LEE /Claude Mallmann / Verdoliva & Lippolis

Pour cette édition 2016, Le LEE vous propose de découvrir Claude MALLMANN ainsi que les dernières expériences des artistes résidents permanents Roxane LIPPOLIS & Baptiste VERDOLIVA.

Claude MALLMANN Graveur Lorrain. ( 1915-1981 )
 » Parce que la beauté était en lui et qu’il savait la répandre avec naturel et générosité,Claude Mallmann eut, malgré les traverses et les soucis, une belle vie. En contemplant son œuvre, il me semble qu’au-delà des formes suggérées ou soulignées et des passages ombreux, on sent comme une présence spirituelle, informelle, partout répandue, encore susceptible de s’incarner et de se personnaliser indéfiniment – le contraire d’une théologie dogmatique ou scolastique-.
Voyez ce qu’il appelait en souriant, sa  » Tour de Babel « ; elle représente les efforts multiples, désordonnés et accumulés des hommes,dérisoires par leur accumulation, que contemplent des yeux dans la nuit trouée d’une structure lumineuse. Ce n’est pas un concept philosophique, mais la suggestion plastique d’une vue du monde- Weltanschauung – dont Claude MALLMANN ressentait fortement l’évidence. « 

Albert EISELE, ami de l’artiste.

Pour l’occasion nous proposons un vernissage le samedi 28 mai à 18h30, comme à l’accoutumée une participation culinaire est la bienvenue (auberge espagnole) !

 

manifestampe le lee

Marc Di Clemente / LEE dimanche 5 juin 18h

Marc Di Clemente (guitare lyrique)

Dimanche 5 Juin à 18h

 marc di clemente

Formé à la guitare classique, Marc Di Clemente explore le timbre délicat et sensible de la six cordes nylon. Sa musique intimiste déploie des mélodies envoûtantes, mélange d’ombre et de lumière, qui résonnent comme autant d’invitations à la rêverie.

Dans ses compositions, dans ses interprétations de pièces baroques ou sud-américaines, la quiétude alterne avec la mélancolie, la tendresse avec la menace, chaque morceau se donnant à entendre comme une narration riche en péripéties. Çà et là, de discrètes ornementations électroniques viennent colorer la résonance naturelle de la guitare.

Entrée Libre, sortie au chapeau

 Auberge espagnole

crédit photo Claude SOMOT

Exposition Perizonium/Isabelle Maulik Schwoerer/ vernissage le 13 mai 2016 à 18h30 exposition les 13/14/15 mai

 

 

 

 

1
Le périzonium ou « pagne de pureté » désigne le morceau d’étoffe servant à cacher la nudité du Christ en croix. Dans l’histoire de l’art, les artistes vont lui donner des formes singulières, toujours différentes. Objet symbolique et surtout objet de représentation, ses plis, replis et audaces diverses, apparaissent comme un étonnant jeu de figuration, ou de mise en abîme de la toile et de la peinture.

Isabelle Maulik Schwoerer explore ce jeu, qui ne va pas sans un regard ambigu porté sur le corps particulier du Christ dénudé. Cette ambiguïté se poursuit par métonymie, puis confusion entre le support-tissu, le morceau d’étoffe, la photo, la peinture, la représentation .

Pour cette édition 2016 , le LEE tient à remercier

Le Livre à Metz (tout particulièrement Claire de Guillebon & Laura IPSEIZ) ,

Edition en Promenade

et la librairie Atoutlire

Et bien entendu, l’auteur Wernfried Hübschmann et l’artiste Clemens Lang d’avoir fait tous ce chemin pour nous :-)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.